Zenith : Prix neufs montres et bijoux : Agent officiel : Horloger-.com - Horloger-paris.com

Depuis + de 25 ans

Du lundi au jeudi : 10h / 19h
Le vendredi : 10h / 18h

6 Avenue Franklin Roosevelt - Paris
www.horloger-paris.com

panier
 

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Commander

Zenith

 

Zenith : Cure de jouvence pour la manufacture

 

Symbole d'une ville dont l'architecture a été récemment classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, la manufacture Zenith vient d'achever la première phase de rénovation de son site de 18 000 m². Si les premiers bâtiments datent de la naissance de la marque en 1865, l'édifice central abritant les differents métiers de la fabrication sur 3000 m² repartis en trois étages est sorti de terre en 1905 et a vu ses travaux de réhabilitation débuter en août 2011. D'ici à 2015, année du 150e anniversaire de Zenith, les 18 autres bâtiments de la Manufacture seront également rénovés. Plutôt que de céder à la facilite en rasant et reconstruisant les édifices de ce site complexe, Zenith a choisi d'en préserver l'architecture historique qui a contribué à écrire les plus belles pages de sa légende, marquant par là même celle de la ville du Locle.

Privilégiant la main d'œuvre locale, la marque a confié la réalisation du projet à l'architecte Youri Jubin. Ce dernier a choisi de conserver les briques rouges de la façade, emblématiques du début du siècle dernier. De même, les 400 baies vitrées à carreaux de l'époque ont été entièrement restaurées, mariant désormais un triple vitrage à un caractère historique jalousement gardé. Autre symbole des débuts de l'ère industrielle, la structure métallique a été conservée, tout en appliquant les normes de construction les plus modernes et écologiques, telles qu'isolation thermique ou climatisation de l'air et hydrométrie contrôlées. L'aménagement intérieur a été entièrement repensé afin d'améliorer la logistique entre la dizaine d'ateliers de fabrication regroupés dans le bâtiment : usinage, étampage, décoration, contrôles, assemblage, réglages, emboîtage et haute horlogerie. Sur les 350 collaborateurs de la marque, 270 travaillent au Locle, dont 200 à la production.

Fondateur de Zenith, Georges Favre-Jacot avait déjà développé les concepts d'automation et d'interchangeabilité des pièces, en soutien à la finition et à la décoration manuelles, signant ainsi l'avènement de l'industrie artisanale moderne. Perpétuant son héritage, la Manufacture améliore sans cesse ses techniques et outils de production. Depuis ce siècle et demi, plus de 300 brevets et 600 variations de mouvements, ainsi que 2333 Prix dans le domaine de la chronométrie ont ainsi couronné l'œuvre de Georges Favre-Jacot.

 

II est né en même temps que les Beatles. Lui aussi est devenu une icône. Lui, c'est EI Primero, un chronographe qui rayonne tel un emblème dans l'histoire de l'horlogerie suisse.

On est en 1962. Le président Kennedy a déjà annoncé son intention de faire marcher l'homme sur la Lune ; sur les fréquences des radios pas encore modulées, les Beatles, chantent Please Please me, ignorant qu'ils allaient entrer dans l'histoire de la musique universelle. A 1000 mètres d'altitude, perchée sur les contreforts du Jura, la manufacture Zenith caresse l'idée d'un nouveau mouvement de chronographe qui sortirait pour le centième anniversaire de la fondation, en 1965. Trois ans, un délai normal, pense-t-on, pour créer le premier chronographe plat à remontage automatique intégré, réserve de marche de 50 heures et roue à colonnes. Personne n'a encore réussi a concevoir un tel calibre.

Au Locle, les concepteurs du bureau d'étude de Zenith suivent au jour le jour les évolutions des technologies électroniques concurrentes, mais décident, au regard de l'expérience de la marque, d'aller au bout de leur rêve mécanique. Pendant que les Beatles, devenus célèbres, chantent Help et divisent les générations, la manufacture développe son mouvement phare animé par l'étincelle de la haute fréquence, intimement liée à la haute technologie. Les ingénieurs conçoivent alors un nouvel échappement propre à El Primero. Il faut mettre en musique toutes les innovations que ce mouvement génial a entraînées et composer la partition gagnante qui en fera le premier du genre. Les six derniers mois de 1968 seront sous le sceau de la fièvre : on teste, on se penche dans les ateliers sur ce nouveau prodige qui accapare l'équipe des chronométriers de Zenith, venue parfaire les dernières mises au point.

Sa naissance, annoncée le 10 janvier 1969, va marquer l'histoire de la manufacture et, plus largement, celle de la haute horlogerie. Zenith est la première, elle présente sa future icône devant un parterre de journalistes ; la nouvelle va se répandre comme une traînée de poudre. Baselworld a lieu quelques semaines plus tard. Visiteurs et horlogers, tous veulent voir de leurs propres yeux cette pièce de compétition, dont les alternances montées à 36 000 donnent une précision de chronométrage au dixième de seconde. Les premières livraisons auront lieu en novembre 1969.

La plupart des chronographes de l'époque ont des cadrans unis, clairs ou foncés, mais la lisibilité est à améliorer. La manufacture définit de nouveaux codes esthétiques, conjuguant les trois couleurs pour chacun des compteurs - anthracite, gris clair et bleu. La couleur plus claire est attribuée au compteur des secondes car l'instant qui passe se doit d'être léger, l'intermédiaire est dévolue aux minutes du temps mesuré, tandis que la plus foncée est dédiée aux heures chronométrées.

Les différentes versions séduisent et Zenith décline son calibre mythique dans plusieurs modèles. Ces derniers vont engendrer variantes et séries limitées, y compris pour les dames peu habituées, au début des années 70, à porter des chronographes. L'or, l'acier et même le titane, si difficile à usiner, vont habiller El Primero. Pas moins de 38 versions de chronographes équipés de ce calibre sont créées par Zenith.

Nous sommes fin 1975, les propriétaires américains de Zenith - depuis 1971 - décident d'abandonner la fabrication des pièces mécaniques. La logique économique l'emporte sur la passion horlogère, ordre est donné d'envoyer à la casse les mouvements inachevés et les outillages. Charles Vermot, qui dirige l'atelier numéro 4. ne l'entend pas de cette oreille. Il tente de faire revenir la direction sur sa décision. En vain. Alors, il s'engage dans un travail quasi clandestin de classement des plans, de rédaction de carnets qui retracent les process de fabrication, de rangement des ébauches et des outillages qu'il répertorie et sauve d'une destruction irréversible. La manufacture est immense, les caisses en bois dissimulées serviront de coffres à ce trésor horloger. Trois ans après, soit en 1978, les Américains rendent aux Suisses le contrôle de la manufacture. La montre mécanique revient en grâce chez les amateurs, Rolex voit dans une version légèrement modifiée d'El Primero la solution pour son propre chronographe. Il faut relancer la production. Le coût est exorbitant, le prix d'une étampe - de 20 000 à 50 000 francs suisses - rend difficile cette perspective. Charles Vermot, dont on connaît le travail, est alors sollicité par le directeur technique en charge de la relance de la fabrication du mouvement. II est temps de ressortir de leur cachette les outillages et les ébauches. Charles va ainsi contribuer à relancer les ateliers pour la production de ces pièces métalliques d'exception.

L'histoire d'El Primero sort de sa parenthèse. La manufacture l'installe, en 1988, dans un modèle appelé "De Luca", qui tient à la fois de la pièce de plongée et de la montre militaire.

En 1993, la manufacture crée la Rainbow, montre-outil haut de gamme rapidement rejointe par la légendaire Chronomaster, certifiée chronomètre, qui offre le triple quantième et la magie de la phase de lune. En 2003, la manufacture ouvre ses cadrans sur l'échappement et le balancier d'El Primero. De pair avec cette évolution esthétique, l'affichage de la réserve de marche sur le même axe que les aiguilles des minutes et des heures. Le succès est total. El Primero retrouve toute sa superbe. Ses performances extraordinaires s'affichent à la vue de tous. Les complications vont alors se succéder : la rattrapante ; le tourbillon auquel on adjoint la date sur la cage ; la répétition des minutes qui le fait résonner ; la fonction réveil pour le faire vibrer ; le multifuseau pour l'ouvrir sur les capitales du monde ; la grande date avec deux puis trois disques ; l'âge de la lune pour anticiper son renouveau ; la phase de lune et le cycle du jour et de la nuit dans un même guichet qui lui apporte le romantisme de l'univers étoilé ; le quantième perpétuel pour que le temps ne s'arrête jamais ; le quantième annuel pour que les mois de février lui rappellent que son anniversaire n'est pas si loin ; la date rétrograde pour que tout recommence sans cesse ; et enfin la foudroyante, ultime complication d'un chronographe qui s'ennoblit davantage à chaque création. Ses boîtes évoluent au même rythme, avec des formes adaptées à chaque amateur.

El Primero reste d'une modernité bluffante. La Foudroyante dite "Striking 10th" fait appel à des technologies du XXIe siècle, où le silicium vient se substituer à des matériaux trop fragiles, ces derniers ne permettant pas d'être malmenés autant que l'impose cette complication. L'aiguille tourne plus vite que l'œil ne peut la suivre et l'affichage sur le cadran de la durée mesurée au dixième de seconde donne aux 36 000 alternances du mouvement la vigueur d'un moteur de Formule 1.

Chaque El Primero est issu de neuf mois de travail intense pour obtenir la pièce parfaite. On pourrait parier que l'amateur averti sera aussi fier que les horlogers qui l'ont assemblé. La manufacture continue à écrire la légende de cette icône horlogère, reconnue dans le monde entier comme le chronographe le plus stupéfiant de l'histoire de l'horlogerie suisse et cela pour Any time at all... comme le chantaient les Beatles.

Zenith

S'inscrire à la newsletter

Contact

Les Champs D'Or‎ - 6 Avenue Franklin Roosevelt - 75008 Paris - France
Métro lignes 1 et 9

Tél. +33 1 40 76 02 02
Accueil téléphonique de 09h30 à 19h (week-end inclus)

Nous contacter par email

Messenger - Horloger-paris.com
Hide 30 days
About cookies on this site
By continuing your navigation on this site or by clicking on "I understand" you agree to the deposit of cookies and similar technologies intended to carry out statistical studies of frequentation and navigation and to offer you adapted services as well as the generation of an equipment identifier. Learn more and manage your cookie settings..