MontBlanc Star - Horloger-paris.com

Depuis + de 25 ans

Du lundi au jeudi : 10h / 19h
Le vendredi : 10h / 16h

6 Avenue Franklin Roosevelt - Paris
www.horloger-paris.com

panier
 

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Commander

MontBlanc Star

MontBlanc Star

Entrée dans l'univers de l'horlogerie en 1997, la marque Montblanc a établi ses unités de fabrication en Suisse, au Locle où, aujourd'hui, environ 100 000 pièces sont produites chaque année.
En 2007, la marque a pu ajouter à son patrimoine la Manufacture suisse Minerva, fondée en 1858 à Villeret, dans le canton de Berne. Trouvant là d'anciennes machines et un savoir-faire exceptionnel, Montblanc a voulu en faire sa structure artisanale dédiée à l'horlogerie très haut de gamme. Une petite quarantaine de personnes, exerçant une vingtaine de métiers différents, travaillent désormais dans des ateliers où sont intégrées toutes les étapes de fabrication des pièces d'un mouvement, y compris le spiral - une chose rarissime. « La spécificité de Villeret est à peu près celle de la haute couture par rapport au prêt-à-porter, considère Alexander Schmiedt, directeur du pôle horloger de Montblanc. Dans 95 % des cas, nous fabriquons tout à partir de la matière brute ».

Quelque 250 pièces seulement sortent chaque année de la Manufacture de Villeret. Il s'agit pour l’essentiel de montres éditées en séries très limitées de 1,8 ou 58 exemplaires (des chiffres rappelant l'année de naissance de Minerva, en 1858) ou bien de modèles personnalisés dont le nombre se situe annuellement entre quinze et vingt. Même si Montblanc discute en ce moment avec un client de la possibilité de fabriquer une montre intégralement sur mesure, peu d'amateurs sollicitent la conception de mouvements vraiment uniques. Le plus souvent, la demande en ce domaine porte sur l'adjonction de petites complications à de grandes complications. A Villeret, le choix est vaste, puisque 14 calibres y sont assemblés.
Pour mieux s'immiscer dans le processus de création, le client ayant passé commande d'une montre personnalisée pourra suivre chaque phase de fabrication à distance grâce à une webcam braquée sur la table de travail des concepteurs. Qu'importent l'heure et le lieu où habite le client, il assistera jour après jour à l'avancement des travaux.

« Nous disposons d'une équipe dédiée et, par exemple, deux ingénieurs travaillant sur nos plus beaux mouvements Rieussec consacrent la moitié de leur temps à des montres personnalisées », précise Alexander Schmiedt.

C'est vers le cadran que convergent la plupart des demandes des clients. Sertissage de pierres précieuses, émail, nacre, guillochage, gravure, tous les savoir-faire artistiques sont mis à contribution pour donner vie à des ornementations choisies par ces happy few.

Un modèle tourbillon en titane mettant en scène un panda a ainsi été commandé par un amateur natif, on peut le supposer, de Chine. Une autre pièce à la Tour Eiffel comme élément de décor principal.

« On nous demande régulièrement des montres réalisées en deux exemplaires de tailles différentes, dont les décors se prolongent. L'une pour Monsieur, l'autre pour Madame », explique Alexander qui ne s'inquiète pas des excès d'imagination des clients : « Leur créativité est sans limite, mais celle des horlogers l’est tout autant ! »

Seul bémol, toutefois, une montre Montblanc, même intégralement réalisée sur mesure, doit rester fidèle aux valeurs de la marque. Toute demande d'ornementation à connotation politique ou religieuse, par exemple, sera ainsi refusée.

Pour Montblanc, intégrer l'ultra-personnalisation à son activité horlogère permet de proposer une offre de marque complète tout en valorisant encore davantage son image.

Mais si, en fait, cet engouement très élitiste pour le sur-mesure n'était qu'une réminiscence du passé ? Un remake de l'époque où, au XVIIIe ou au XIXe siècle, avant l'industrialisation, les gens fortunés s'offraient des montres forcément uniques, car conçues à la demande et fabriquées intégralement à la main ? Depuis, les cours royales, avides de montres spectaculaires, sont rentrées dans le rang et la clientèle pour ce genre de pièces uniques s'était faite plus rare. Jusqu'à ce qu'apparaissent de nouveaux clients dont il est difficile de tracer un portrait robot : s'ils proviennent de partout dans le monde, ils présentent pour principal point commun la bonne santé de leur compte en banque. Ces candidats à l'achat d'une montre sur-mesure possèdent obligatoirement par ailleurs une autre particularité : la patience. Obtenir le cadran émaillé de ses rêves impose en effet une attente entre 10 et 18 mois. Quant à un mouvement sur-mesure, il faut compter plus de trois ans...


Montblanc : Classiques revisités. Voilà une quinzaine d'années que Montblanc fabrique des montres. Le succès est tel que d'ici peu, le secteur pourrait, en termes de chiffre d'affaires, rejoindre celui des instruments d'écriture. Lequel représente pourtant l'activité historique de la célèbre marque allemande. « Qui sait, peut-être que les nouvelles générations nous connaîtront avant tout pour nos montres ? Et pourquoi pas, après tout ! », philosophe Lutz Bethge, CEO de Montblanc. Qui sait, effectivement ! Car si Montblanc s'est construit une réputation mondiale avec ses fameux stylos Meisterstück, elle est parfaitement capable d'en faire de même dans l'ie. Au Locle et à Villeret, ou sont installés ses quartiers, elle s'est donné les moyens de développer des collections intéressantes, et surtout parfaitement en accord avec son image et son positionnement. « Nous sommes une marque de luxe globale, avec une forte approche artisanale et technique. L'ie nous correspond donc bien », argumente à ce propos Alexander Schmiedt, directeur international de la branche. Star et TimeWalker : c'est parmi ces deux collections, situées à l'entrée du haut de gamme, qu'il faut chercher les bestsellers de Montblanc. Raison pour laquelle la marque les soigne particulièrement. Côté Star, pas de nouveauté fracassante à signaler en 2013, si ce n'est un travail sur certains détails de l'habillage. En revanche, dans le cadre du prochain SIHH, Montblanc dévoilera trois nouvelles déclinaisons de la TimeWalker. Ou trois manières originales d'indiquer un deuxième fuseau horaire. Tous les modèles de la gamme sont équipés de mouvements automatiques ETA ou Sellita, retravaillés bien sûr en fonction de chaque version. Quant aux prix de cette collection, ils démarrent à 3600 CHF pour grimper jusqu'à 7500 CHF. Pour accompagner le lancement de cette trilogie TimeWalker, la marque a imaginé une vaste opération médiatico-culturelle, « baptisée Montblanc World Second », qui s'inspire du concept « Beautiful Second » parrainé l'année dernière par le cinéaste Wim Wenders. Cette fois-ci, ce n'est pas le film, mais la photo qui est mise à l'honneur. En l'occurrence, grâce à une application iPhone ou Android préalablement téléchargée, tous les participants intéressés, où qu'ils se trouvent dans le monde, seront invités à prendre une photo exactement à la même seconde. Mais attention, personne n'aura le loisir de se préparer et de choisir son sujet longtemps à l'avance. Ils ne seront avertis que quelques minutes avant le moment fatidique. Tout l'intérêt de ce concours réside dans la spontanéité du moment. Durant les mois de novembre et décembre, l'application déterminera de manière aléatoire 60 rendez-vous. Toutes les photos seront automatiquement envoyées sur un site dédié. Et au final, un jury sélectionnera les trois meilleures images. Pour en revenir à l'ie proprement dite et en particulier au segment supérieur, Montblanc mettra une nouvelle fois l'accent sur la collection Rieussec. Cette dernière, qui a été lancée il y a quatre ans, est dotée de calibres chronographes exclusifs. Elle rend hommage à l'inventeur du premier engin mécanique capable de « fixer le temps ». Le 1er septembre 1821, à Paris, Nicolas Rieussec, du roi, parvint en effet à chronométrer une course hippique sur le Champ-de-Mars à l'aide d'une machine. Cette dernière, dotée d'un mouvement de montre et d'une aiguille fixe, était en mesure de déposer, à chaque passage d'un cheval sur la grille d'arrivée, une goutte d'encre sur un cadran en email. En 2013, la famille haut de gamme de Montblanc, tout en gardant les codes esthétiques qui ont fait son succès (heure décentrée, pont central en forme de sourire, cadran guilloché), s'enrichit d'une complication à la fois utile et poétique : deux fois par jour, à 6h et à 18h, un ingénieux système de cames et de disques permet de marquer le passage de la nuit au jour, et du jour à la nuit. II existe trois versions de ce chronographe, la première en acier, la deuxième en or rose et la troisième en platine, dans une gamme de prix qui s'échelonnent de 13 000 à 55 000 CHF. 

MontBlanc Star

S'inscrire à la newsletter

Contact

Les Champs D'Or‎ - 6 Avenue Franklin Roosevelt - 75008 Paris - France
Métro lignes 1 et 9

Tél. +33 1 40 76 02 02
Accueil téléphonique de 09h30 à 18h00, hors week end

Nous contacter par email