Omega : Prix neufs montres et bijoux : Agent officiel : Horloger-.com - Horloger-paris.com

Depuis + de 25 ans

Du lundi au jeudi : 10h / 19h
Le vendredi : 10h / 18h

6 Avenue Franklin Roosevelt - Paris
www.horloger-paris.com

panier
 

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Commander

Omega

Omega: Trois axes stratégiques

Si l'année passée a été excellente pour Omega, elle n'aura rien de comparable avec celle-ci. En effet, la marque de Bienne, en plus d'assurer sa production habituelle et de renforcer sa position sur tous les marchés, va mettre un accent tout particulier sur trois axes majeurs qui touchent véritablement I'ADN de la maison. Toutefois, pour Stephen Urquhart, président d'Omega, il n’est pas question de sombrer dans un optimisme béat. Et d'ajouter : "Personne ne peut prévoir quel sera l'état de la conjoncture dans quelques mois. Même si je suis assez confiant, je sais que nous devons nous préparer à réagir très vite et à nous adapter à la nouvelle donne, si nouvelle donne il y a. Toute autre attitude attentiste serait irresponsable". Ce préambule posé, le président d'Omega détaille les faits marquants de cette année 2012.

- Le premier axe sera celui de James Bond. Nous fêtons la sortie du premier film du célèbre agent secret britannique. Et ce film, intitulé "James Bond contre Dr No", a été réalisé par Terence Young en 1962. L'agent secret était interprété par Sean Connery. Cela fera donc un demi siècle. Comme nous sommes partenaire de l'aventure cinématographique de 007, nous avons décidé de sortir une pièce très particulière pour les "aficionados". Et comme nous ne voulons pas que les dames soient en reste, nous avons prévu 11'007 montres destinées aux hommes et 3'007 pour les dames. II s'agit d'une montre très particulière, celle qu'on reconnaît immédiatement au poignet de James Bond. Evidemment elle est mécanique et dispose de l'échappement co-axial. Pour cette série limitée, on retrouve le sigle 007 sur le cadran. La particularité de ce décor est qu'il n'apparaît pas toujours, mais seulement lorsque la montre présente un certain angle par rapport à la lumière. Mais nous n'en avons pas fini avec notre agent secret car, vers la fin du mois d'octobre, son nouveau film, intitulé "Skyfall" va sortir sur les écrans et il sera accompagné d'une nouvelle série spéciale de montres construites pour l'occasion.

Série spéciale James Bond

La montre série limitée James Bond 007 50ème Anniversaire a été créée en deux tailles, 41mm et 36.25mm. Quel que soit son diamètre, elle arbore un boîtier en acier inoxydable ainsi qu'une lunette en céramique avec échelle de plongée en nitrure de chrome. Elle est également frappée du chiffre «50» en rouge, en hommage à cet anniversaire symbolique. Chacune des deux versions est montée sur un bracelet classique poli satiné Omega en acier inoxydable avec système breveté à vis et goupille.

Le cadran noir laqué est orné d'un monogramme 007. La version 41mm possède 11 index appliqués, tandis que la version 36.25mm en compte 10 avec un index en diamant à 7 heures, en référence au nom de code du célèbre agent secret. Les index sont revêtus de SuperLumiNova blanc projetant une lueur bleutée, pour une lisibilité parfaite quelle que soit la luminosité. On trouve également un guichet dateur à 3 heures.

Les deux versions hébergent un calibre 2507 d'Omega, mouvement à remontage automatique équipé d'un échappement co-axial. Certifié chronomètre, ce garde-temps possède un fond vissé frappé d'un canon de pistolet. Le rotor, décors d'une balle de pistolet, est visible à travers le verre saphir central doté d'un revêtement anti-reflets. La montre compte également une lunette tournante unidirectionnelle et une soupape hélium qui permet l’échappement des atomes d'hélium lors de la décompression. Il s'agit d'une fonction indispensable pour les plongeurs professionnels amené à travailler dans des tourelles de plongée. Comme son nom l'indique, la montre est étanche à 300m.

Ladymatic

- Et le troisième axe?

- C'est le golf. Depuis cette année, nous sommes devenus partenaire du plus grand tournoi de golf qui voit s'affronter, tous les deux ans, une équipe américaine et une équipe européenne. C'est aussi la seule occasion d'assister à une compétition d'un tel niveau car les meilleurs sont réunis. Cette épreuve de haut niveau aura lieu à la fin du mois de septembre près de Chicago.

- Et bien entendu, vous allez également vous préoccuper de tout le reste qui est sans doute fort vaste et divers...

- Bien entendu, toutes ces manifestations ne prennent pas la place d'autres activités : elles s'ajoutent. Mais cela ne nous empêche nullement de poursuivre, à fond, notre politique de l'échappement co-axial avec balancier silicium, des équipements sur lesquels nous offrons 4 ans de garantie. Et pour tout vous dire, nous allons en produire plus d'un demi-million d'exemplaires. Nous avons prévu de soutenir cet effort par des campagnes d'information et des expositions. Cela va de pair avec la poursuite du développement de notre présence physique dans les marchés, par le biais des magasins de détail ou des boutiques Omega et cela sur les cinq continents. II faut dire qu’à part la Moonwatch, toutes nos montres mécaniques sont systématiquement équipées de la technologie co-axiale. Et si nous ne le faisons pas pour cette Speedmaster, c'est tout simplement parce que, comme il y a tellement peu de gravité sur la lune, un mouvement automatique ne fonctionne pas car la masse oscillante ne peut faire son travail. Donc, si nous voulons toujours offrir ce garde-temps, qui reste fortement demandé nous nous devons de respecter cette "loi physique".

- Et comment se portent les familles de montres destinées aux femmes?

- Nous sommes ravis de l’accueil fait par les marchés à la Ladymatic. Cette montre, que nous avons lancée à la fin de 2010, est devenue en peu de temps la quatrième ligne des produits Omega. C'est absolument fantastique. Et croyez-moi, elle n'a pas du tout cannibalisé les autres collections de garde-temps féminins, bien au contraire. Avec son prix moyen de 13'000 CHF, elle fait un "carton" partout. Elle n’est pas trop grande, elle s'adapte donc aussi bien aux poignets asiatiques qu'européens ou américains, elle véhicule une image forte et le fait qu'elle soit équipée d'un mouvement mécanique avec un échappement co-axial en fait un véritable objet horloger. Et cela nos clientes l'apprécient énormément. J'ajoute encore que ce développement de la Ladymatic sur les marchés s'est surtout fait en touchant de nouvelles clientes. Nous avons organisé, et nous allons continuer à le faire, des soirées culturelles uniquement pour des femmes appelées "time for women" qui ont eu un superbe succès. C'est une forme de rencontre entre la marque et les clientes fort appropriée.

- Et que devient la ligne "Hour Vision"?

- Avec notre participation à l’opération de la fondation Orbis, qui permet à des milliers d'enfants de recouvrer la vue, opération à laquelle est associé notre ambassadeur Daniel Craig, "James Bond", la ligne Hour Vision marche très très fort. Cette participation à Orbis démontre que la marque sait s'impliquer aussi dans des causes humanitaires et la ligne de montres qui y est associée a été renforcée, à tel point que nous sommes actuellement en rupture de stock.

- Enfin, vous avez prévu un certain nombre de nouveautés qui vont être présentées au salon de Bâle.

- Oui bien sûr, en plus des séries limitées que j'ai évoquées, nous avons des nouveautés dans la ligne Ladymatic, dans la ligne Seamaster avec une pièce GMT, dans la ligne Hour vision avec un chronographe, déjà présent sur le marché, mais dont nous allons développer les différentes versions, notamment avec une superbe pièce en or rose. Et bien entendu, comme je l’ai déjà expliqué auparavant, nous poursuivons le développement de nos lignes traditionnelles, ce qui fait qu'avec les modifications et les nouvelles références, nous proposons plusieurs dizaines de nouveautés.

Ladymatic en or rose 18 carats et vagues serties de diamants

Lancée à la fin de l'année 2010, la Ladymatic est rapidement parvenue à séduire une clientèle féminine aussi intéressée par la complexité du mécanisme qu'elle recèle que par son design élégant et intemporel. Pour le début de l’année, Omega a paré une Ladymatic en or rose 18 carats d'une lunette pavée de diamants taille brillant au motif neige. Ces diamants taille brillant se retrouvent également sur les vagues qui encerclent le cadran du garde-temps. Cette Ladymatic compte 368 diamants au total, soit 1,72 carat, pour un diamètre de 34mm. Elle est animée par le calibre co-axial 8521 doté d'un spiral en silicium. Le modèle jouit d'une garantie de 4 ans.

Seamaster de 1948 rééditée

Pour commémorer les Jeux de 2012, Omega a lancé la Seamaster 1948 co-axial "London 2012" en édition limitée. Ce garde-temps commémoratif a été introduit sur le marché un an avant le jour d'ouverture des Jeux. Cette Seamaster 1948 est une réédition de la première Seamaster automatique et prend place dans le segment des grandes classiques actuelles, tout en affichant un style qui avait cours il y a 60 ans. C'est donc un habile mélange du passé et des valeurs esthétiques d'aujourd'hui. Avec son diamètre de 39mm, la boîte est en acier poli et brossé, et également frappée du logo vintage de la marque biennoise. Un médaillon en or 18 carats avec le logo des Jeux Olympiques de Londres 2012 est fixé au dos de la boîte. La montre est étanche à 12 bars, une profondeur de 120m. Cette Seamaster dispose d’un cadran en opaline argentée avec une petite seconde à 6 heures. Elle arbore le logo vintage Omega et le nom en index or 18 carats ainsi que les chiffres arabes à 12, 3, 6 et 9 heures ainsi qu'un marquage des heures dans les autres positions. Les aiguilles des heures et des minutes sont polies diamant et la petite seconde est en acier bleui. Cette série limitée 1948 est équipée du calibre Omega 2202 à échappement co-axial à trois niveaux et certifiée chronomètre. Elle est dotée soit d'un bracelet en cuir, soit d’un tour de poignet en acier poli façon vintage. La série est limitée à 1948 pièces et est délivrée dans une boîte de présentation spéciale Jeux Olympiques de Londres 2012.

- Voilà donc pour le premier axe. Quel est le deuxième?

- Ce sont les Jeux Olympiques d'été qui vont se dérouler à Londres dès le 27 juillet. Pour nous, et pour les Anglais également, il s'agit d'un très gros challenge car après la fantastique réussite de Pékin, il faudra assurer un succès au moins équivalent. Mais je crois que ces jeux sont aussi une opportunité. D'abord pour la ville de Londres, ils correspondent à une réhabilitation de tout un secteur de la ville qui était quasiment laissé à l'abandon, une sorte d'ancienne friche industrielle. Les Britanniques ont donc mis beaucoup de soins et de moyens pour réhabiliter cette partie de leur capitale. Mieux même, ils ont eu l’intelligence de ne pas tout concentrer en un seul endroit. Ainsi, les épreuves vont se disputer à plusieurs endroits, très connus comme Wimbledon pour ne citer qu'un seul exemple. Pour Omega, ces Jeux de Londres sont très importants puisque ce sera la deuxième fois que nous y tiendrons le rôle de chronométreur officiel. Nous étions en effet déjà engagé dans cette activité lors des jeux de Londres, en 1948. C'est un vrai retour aux sources puisque c'était le début du chronométrage avec des appareils électroniques et photographiques ! Et, précisément, cette année-là fut celle du lancement de la famille Seamaster. Aussi, nous avons sorti une réédition de la pièce, qui n'a pas pris une seule ride et reste toujours aussi élégante. Bien sûr, nous l'avons mise au niveau technique du 21ème siècle puisqu'elle est équipée d'un mouvement à échappement co-axial.

Seamaster de 1948 rééditée                        

Pour commémorer les Jeux de 2012, Omega a lancé la Seamaster 1948 co-axial "London 2012" en édition limitée. Ce garde-temps commémoratif a été introduit sur le marché un an avant le jour d'ouverture des Jeux. Cette Seamaster 1948 est une réédition de la première Seamaster automatique et prend place dans le segment des grandes classiques actuelles, tout en affichant un style qui avait cours il y a 60 ans. C'est donc un habile mélange du passé et des valeurs esthétiques d'aujourd'hui. Avec son diamètre de 39mm, la boîte est en acier poli et brossé, et également frappée du logo vintage de la marque biennoise. Un médaillon en or 18 carats avec le logo des Jeux Olympiques de Londres 2012 est fixé au dos de la boîte. La montre est étanche à 12 bars, une profondeur de 120m. Cette Seamaster dispose d’un cadran en opaline argentée avec une petite seconde à 6 heures. Elle arbore le logo vintage Omega et le nom en index or 18 carats ainsi que les chiffres arabes à 12, 3, 6 et 9 heures ainsi qu'un marquage des heures dans les autres positions. Les aiguilles des heures et des minutes sont polies diamant et la petite seconde est en acier bleui. Cette série limitée 1948 équipée du calibre Omega 2202 à échappement co-axial à trois niveaux et certifiée chronomètre. Elle est dotée soit d'un bracelet en cuir, soit d’un tour de poignet en acier poli façon vintage. La série est limitée à 1948 pièces et est délivrée dans une boîte de présentation spéciale Jeux Olympiques de Londres 2012.

Seamaster Aqua Terra GMT

La fiche technique de ce garde-temps précise notamment : calibre Omega 8605/8615 à remontage automatique, certifié chronomètre. Le mouvement compte 38 rubis et bat à une fréquence de 25200 oscillations à l’heure, soit à 3,5Hz, et possède une réserve de marche de 60 heures, ainsi qu'un échappement co-axial à trois niveaux et un spiral en silicium. Il affiche un second fuseau horaire. Il a deux barillets et son mécanisme de remontage est à double sens. Son diamètre est de 43mm et ses finitions sont très luxueuses.

 

Omega

S'inscrire à la newsletter

Contact

Les Champs D'Or‎ - 6 Avenue Franklin Roosevelt - 75008 Paris - France
Métro lignes 1 et 9

Tél. +33 1 40 76 02 02
Accueil téléphonique de 09h30 à 18h00, hors week end

Nous contacter par email